Antonin, caissier à l’Arvor

20/11/10 14:34

Le blog de l'Arvor inaugure une série de portraits des personnes qui font vivre notre cinéma au quotidien, salariés et bénévoles. Antonin ouvre le bal : à lui la parole.

Visible un dimanche sur deux, un moment distribuant des billets, un autre les déchirant (mais tout le temps avec amour), le Antonin est arvorien bénévole depuis 2002, salarié depuis 2005 et amoureux du cinéma depuis plus longtemps encore… Une datation au carbone 14 permet de fixer sa date d’entrée en cinéphilie en 1990 un jour où il regarda consécutivement deux fois Indiana Jones avec le sentiment que cet art si fascinant allait pouvoir lui apprendre ce que les livres d’histoire lui cachaient...

Depuis Antonin a découvert que le cinéma avait bien d’autres intérêts et notamment celui de permettre à des auteurs de poser un regard particulier sur le monde qui nous entoure…mais même s’il a découvert Pialat, Varda, Kubrick, Hitchcock et tant d’autres, ça ne l’empêche pas de toujours trouver fantastique le travail de Spielberg.

Le bougre a même fait des études de cinéma à l’université pour étancher sa soif de films mais vu qu’il est peu fainéant, il a stoppé net son cursus. Mais c’était pour mieux se consacrer au cinéma car, outre son travail à l’Arvor, il est co-animateur de l’émission cinéma de Canal B « le Cinéma est mort » (une émission qui tente de prouver le contraire) et rédacteur du fanzine de cinéma rennais « Sale et Obscur » (en vente à l’Arvor).